Que ne donnerais-je pas pour avoir vécu cela…

Publié le par Mathéo

chopin-1-.jpg

Impression livrée par Bodhan Zaleski dans le livre de Claude Dufresne :

 

« Pâle, souffrant, mais conservant sa gaîté, Chopin m’accueille cordialement et se met au piano.

Impossible de dire ce qu’il joue et comment il joue. Pour la première fois de ma vie  je sens si profondément la beauté de la musique que je fonds en larmes. Je saisis avec toutes leurs nuances les émotions du maître, et je me souviens parfaitement des thèmes et du caractère de chaque morceau.

Il joue d’abord un magnifique prélude, ensuite la berceuse, puis une splendide polonaise, enfin en mon honneur, une improvisation dans laquelle il évoque les voix joyeuses et tristes du passé, qu’il mêle à un chant funèbre.

Il termine par la Pologne n’a pas encore péri, qu’il joue sur  tous les modes, adoptant tout à tour de ton guerrier, puis angélique. Il y aurait de quoi écrire tout un livre sur cette improvisation.

 

Que ne donnerais-je pas pour avoir vécu cela…

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kty 29/07/2007 22:24

c'est vrai que c'est poignant maintenat par enregistrement, alors qd c'est le compositeur qui jouait ca devait etre ...comment dire ?
e x t r a o r d i n a i r e ! ! !

Mathéo 30/07/2007 03:23

Oui encore plus que ça....

mrcafe 28/07/2007 07:49

desolé de te confondre mathéo ,le reveil esr dur ce matin ..;

Mathéo 28/07/2007 09:53

C'est un matin bien triste!

mrcafe 28/07/2007 07:48

je m'imagine aussi cet instant ...bon week end patriarch

patriarch 27/07/2007 20:38

J'en suis sûr !

lasidonie 27/07/2007 20:28

très triste aussi du départ de Ioana, alors juste une bise.

Mathéo 28/07/2007 09:53

Bise Sido.