Le pouvoir de la musique.

Publié le par Mathéo

 

undefined

Elle fut écrite après l’écrasement de l’insurrection polonaise par les Russes le 8 septembre 1831.

Frédéric Chopin apprend cette terrible nouvelle alors qu’il est à Stuttgart.

L’épreuve est terrible pour lui, il se reproche de ne pas avoir pris part au combat, il tremble pour les siens.

O Dieu, existes-tu ?

Oui, tu existes et tu ne nous venges pas !

Ou bien es-tu moscovite toi-même ?

Cette exclamation traduit son désespoir.

Son déchirement va enfanter deux  immenses œuvres.

 Le Scherzo en si mineur et l’étude n°12 opus 10.

L’émotion est traduite dans chacune des notes et des accords de cette étude.

Je ne peux entendre ou jouer ce morceau sans m’imprégner du tumulte qui secoua le musicien.

Je pense que c’est le cas pour bon nombre d’interprètes et de mélomanes.

L’appropriation de cette colère si douloureuse fait vivre l’œuvre depuis 177 ans.

N’est-ce pas là, dans ce pouvoir de mémoire, que réside la force de la musique ?

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chrisalain 27/01/2008 09:07

eh be! difficile de mettre un comm! OB  bug ,pour changer...pourquoi ai je toujours le rythme cardiaque qui s'accelere quand j'entends ce morceau?

Mathéo 28/01/2008 06:30

sourire

Tietie007 26/01/2008 23:07

Il me semble que Chostakovich avait écrit une symphonie, lors du siège de Léningrad, lors de la seconde guerre mondiale !

Mathéo 28/01/2008 06:31

j'avoue que là je ne sais pas...

patrick 26/01/2008 20:29

C'est grace à des passionés comme toi que l'on comprend mieux le sens de la musique classique , j'aime beaucoup cet extrait que je trouve trés moderne finalementbon we, a++

Mathéo 28/01/2008 06:31

Merci patrick

Joël 26/01/2008 14:10

Mathéo,ça donne presque des frissons !bonne journée.Joël.

Mathéo 26/01/2008 15:39

sourire
Bonne journée Joël

lasidonie 26/01/2008 13:49

Extrait connu, magnifique par la force qui en émane, j'en ignorais les circonstances de composition, c'est mieux pour comprendre, mais on peut simplement se laisser porter selon son état d'âme, un peu comme pour les mots...Bon W.E. Bises.

Mathéo 26/01/2008 15:38

bien entendu, et c'est aussi bien...