Tant de désir...

Publié le par Matheo

 

Chaque jour devant la vitrine il passait

juste pour le caresser du regard

comme un amoureux transi, plein d'égard

en lui, toujours le désir grandissait.

 

Il rêvait de lui  la nuit et le jour,

et son esprit tout entier habité

idéalisait l'objet convoité

comme on magnifie son premier amour

 

Il travailla avec acharnement,

économisant encore et toujours

sans relâche jusqu'à la tombée du jour.

Il trima jusqu'à l'abrutissement.

 

Un soir, il se dit je suis prêt, allons!

Dans la boutique il montra  du doigt

ce qui provoquait en lui tant d'émoi!

Ainsi partirent un homme et un violon..

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Kaïkan 25/06/2008 08:45

Je te lis et les vois partir bras sous le bras, ces 2 amants en devenir ...Je lis aussi que tu es souffrant ...Prends bien soin de toi, Mathéo, que cette journée te soit reposante ...

Matheo 25/06/2008 18:09



Merci



michelgonnet 24/06/2008 08:36

Bonjour, en souhaitant que cette journée te trouve allant du mieux possible (sourire) 

Matheo 24/06/2008 18:14


Merci Michel


Matheo 24/06/2008 07:06

Etant un peu souffrant je vous réponds à tous.
Merci pour vos commentaires qui ne font toujours un grand plaisir.
Je vous souhaite à tous et à toutes une bonne journée.

Fanzesca 23/06/2008 23:32

Oh, comme je te comprend ! Un violon vaut bien tous les sacrifices. Ont peut ressentir un amour très fort pour le violon. J'ai tellement rêvé de pouvoir en jouer... C'est le plus bel instrument du monde, il chante, il pleure, il danse. C'est merveilleux. J'ai fait un poême sur le violon sur mon blog (posté le 11 juin), si ça te dis, je t'invite à le lire.Bonne soirée

paquerette 23/06/2008 18:18

Joli cadeau que de s'offrir son instrument préféré, bravo