La descente aux enfers.

Publié le par Matheo

La descente aux enfers a souvent été imagée.
On voit un être terrifié entamer une chute sans fin vers les brasiers de l'enfer. Ces représentations sont effrayantes et m'ont toujours saisi d'effroi lorsque j'étais enfant.
Mais aujourd'hui elle prend un autre visage et je la subi depuis plus d'une année à présent.
J'ai réussi, grâce à mon travail et à ma ténacité à me forger une place au sein de mon ancienne entreprise. J'y étais reconnu et respecté. Je me sentais utile, j'étais fier de ma contribution à la notoriété de notre marque. Après mon licenciement économique, l'usine ayant été donnée aux mains des actionnaires toujours plus gourmands, j'ai retrouvé un emploi dans une petite structure en tant qu'inspecteur qualité. J'ai fait en sorte d'installer en moins de six mois tous les outils nécessaires pour que l'autocontrôle soit compris et appliqué dans l'atelier. Ce challenge a été couronné de succès seulement depuis je suis réduit au rôle d'ouvrier, d'opérateur et cela provoque en moi, une détresse physique mais surtout une grosse crise morale. Alors qu'à mon âge la plupart des gens connaissent une réussite sociale et recueillent le fruit de leurs efforts, moi je dois tout recommencer sans véritable raison d'espérer sortir de cette ornière.
 Franchement je manque de courage cette fois...
Il est loin ce garçon de seize ans que j'ai été, j'ai envie de lui demander. pardon!
Pardon, pour n'être que ce raté quinquagénaire, manœuvre obscur au soir d'une vie stérile.
 Incapable même d'avoir eu un enfant à élever, à aimer.
De toutes ces photos qu'il me reste de toi, je comprends mieux à présent cette absence de sourire, tu soupçonnais certainement que l'homme que tu deviendrais serait ce que je suis devenu.
C'est-à-dire rien, personne….

Publié dans Mathéo

Commenter cet article

Fanzesca 02/07/2008 00:13

Mathéo, comment peux-tu penser que tu n'es rien. Ta valeur est ailleurs, elle est différente. J'aime à penser que l'intérieur des portes-monnaies et autres grades ne sont qu'une pâle copie de nos âmes. Cinquantenaire n'est pas vieux à notre époque. Tu ne t'épanouis pas dans ton travail, je peux le comprendre, mais tu as tant d'autres façons de pouvoir le faire. Tenir un blog comme le tien n'est pas à la portée de tout le monde. La valeur n'est pas dans l'étalage d'une richesse extérieure. Tes valeurs sont tes qualités. Nous avons certes un immense besoin de reconnaissance, mais tu vas vite remonter cette petite baisse de moral en pensant que tu pourrais tout aussi bien être au chômage avec toutes les conséquences que cela entraîne socialement, physiquement et moralement. Les autres ne sont pas forcément plus heureux que toi, ne te fies pas aux apparences.Courage Mathéo, l'avenir peut te réserver de bien jolies surprises auxquelles tu es loin de t'attendre.Amitiés

Matheo 02/07/2008 06:32


Amitiés


Plum' 01/07/2008 18:28

Heureusement que ma définition d'une vie réussie n'est pas la tienne ! La Terre serait alors peuplée majoritairement de ratés et dégénérés en tous genres ! Lorsque je vois le nombre de personnes qui restent et resteront des "petits" dans leur entreprise, la multitude de couples qui n'arrivent pas à avoir d'enfants (ou qui n'en veulent pas, tout simplement), ceux qui n'ont pas vu leurs rêves de jeunesse se réaliser..Et alors ???C'est rêver et avoir des envies qui rend la vie belle. Ce sont les désirs qui nous épanouissent.Quel dommage de toujours regarder derrière soi en cultivant ses regrets au point de les idéaliser. Quelle perte de temps...

Matheo 02/07/2008 06:33


sourire


paquerette 30/06/2008 20:29

je te trouve très dur avec toi Mathéo.Tu es une personne, un être humain, un sujet.Si tu n'as pas réussi comme tu l'espérais comme tu l'attendais c'est que l'on ne t'a pas aidé, C'est qu'il t'a manqué un petit quelque chose pour cela, et tu n'en es pas responsable.Et puis après tout, c'est quoi la réussite, hein????????????????biz

Matheo 30/06/2008 21:22


la reussite?
c'est juste d'être à la hauteur.
sourie


Joël 30/06/2008 15:07

 Tu sais Mathéo, tu n'es pas le seul dans cette situation, il y a pire :( pense aux personnes qui n'ont plus rien, dans la rue...je suis inutile aussi mais j'essaie de trouver encore une fois des solutions. Garde le moral, tu as déjà des choses en plus de certains, tu es bon, gentil, honnête... Ce ne sont pas les gens qui arrivent à tout, qui ont tout qui sont les plus heureux ! Joël.

Matheo 30/06/2008 18:07


Tu es gentil Joël.


Dominique 30/06/2008 13:56

Bonjour Mathéo,rien ne doit cacher et mettre en doute notre personnalité, même pas nous-mêmes. Alors, lève les yeux vers les cieux et dis-toi et dis Lui : "rien n'est plus important à Tes yeux que moi", et crois-le, le Seigneur a fait et fait des merveilles ! Fais lui confiance et aies confiance en toi !Je t'inclus dans mes prières... Amitiés - Dominique

Matheo 30/06/2008 18:07


Merci Dominique