A Octave

Publié le par Matheo

 

 





A Octave, des confessions d'un enfant du siècle de A de Musset.

Mon cher Octave, comme mon cœur est lourd, d'une nouvelle fois te quitter!

Comme j'ai fait en sorte de reculer cette instant funeste qui me voit fermer le livre et  avoir encore à nous séparer,  pus de trente ans après notre première rencontre.

J'étais plus jeune encore que toi et je me disais, mon Dieu que cet homme est inconstant!

Faut il qu'il soit fou pour ainsi bouder un amour tant espéré, un amour si profond que la vie, elle-même,  ne prend plus de sens et de  valeur  que par lui.

Je fustigeais tes doutes, tes accès de jalousies, persuadé que tu n'avais pas pris la seule mesure du mot aimer et que ta passion n'existait que par ton désir d'aimer et non par celui de l'être.

Mais aujourd'hui mon ami, nous avons fait route ensemble, et plus que de te comprendre, j'ai vécu avec toi .

Tes mélancolies furent miennes, tes larmes mouillèrent mes joues, ton cynisme déforma  mes lèvres de ce sourire fictif sensé masquer la douleur, tes espoirs firent s'envoler mon cœur,  comme la colombe rejoint le ciel serein,  et ton ultime preuve d'amour me rendit heureux, comme sais le faire un bonheur construit du renoncement suprême de l'être aimé pour son bien futur.

Adieu donc, mon cher Octave, tu fus l'enfant du siècle admirable, je suis celui du suivant, mais notre fraternité n'a pas d'âge…


Publié dans Textes

Commenter cet article

Callophrys 17/02/2009 12:57

je n'ai jamais lu...

Matheo 17/02/2009 18:12


C'est un livre merveilleux


mom 17/02/2009 09:32

merci pour ton com bonne journée

Matheo 17/02/2009 18:14


pas de quoi


patriarch 16/02/2009 22:16

Belle lettre !!Bon nuit Mathéo ! Calinou à Luciano.

Matheo 17/02/2009 07:17


Merci


sido 16/02/2009 20:02

Une fraternité livresque qui réunit au delà des siècles, car quelle que soit l'époque, les "modes", le coeur humain est toujours fait des mêmes désirs des mêmes incertitudes.Ce qui fait les grands livres c'est l' aptitude à toucher l'essentiel chez le lecteur : Bravo à toi Mathéo d'avoir si bien dépeint cette identification au héros de Musset.Bises.

Matheo 17/02/2009 07:18


sourire, merci Sido


mrcafe 16/02/2009 19:18

une pensée pour octave , alors , bonne soirée mathéo   :0048:

Matheo 17/02/2009 07:18


Bonne journée