L'enfant du vingt et unième siècle.

Publié le par Matheo

Combien de fois suis-je allé au Père-Lachaise, mon Dieu, je ne saurais le dire!

Tout ce que je sais, c'est que je fréquente ce beau jardin depuis mon plus jeune âge et que j'y ai rencontré bien des gens, que j'y ai observé bien des comportements et que certains de ceux-ci  m'ont littéralement révolté.

Je me demande toujours si les gens qui foulent de vielles pierres le feraient sur celle de leur mère.

Cependant  n'ayant pas un physique qui inspire la crainte et n'étant pas fort courageux de surcroit, j'ai toujours préféré me taire en éprouvant une sorte de tristesse coupable.

J'ai vu aussi des personnes qui tout comme moi venait témoigner  leur respect et leur amour à un écrivain, un peintre ou un musicien, c'est un pèlerinage qui ne peut se comprendre que si on garde à l'esprit que la plupart de ces visiteurs ont le sentiment de visiter un membre de leur famille, de se recueillir sur la sépulture d'un homme ou une femme élu de leur cœur, presque par hasard.

Le cœur parle et on se plie devant lui.

J'ai maudit les agissements condamnables, je me suis senti proche des méditations respectueuses, il est singulier de remarquer combien l’attitude des hommes révèle leur caractère lorsqu'ils se trouvent aux marches de la mort.

La dernière fois, je suis tombé sur un jeune homme qui lisait la poésie de Musset.

Il était assis au plus près de la tombe du poète.

Je  me suis trouvé saisi par la force de cet hommage muet, les larmes me sont monté aux yeux tant le spectacle était d'une beauté bouleversante.

L'enfant du vingt et unième siècle venait réchauffer du souffle de sa passion l'enfant du dix neuvième….

Alfred de Musset

Publié dans Réaction

Commenter cet article

sido 05/05/2009 10:13

La poésie, l'écriture, abolissent le temps et réunissent dans un même creuset les âmes qui se ressemblent.bises

Matheo 05/05/2009 10:47


Je le crois profondément.
Bises Sido


Lilounette 04/05/2009 11:15

Aussi curieux que celà soit, j'aime me promener dans les cimetières où j'aspire au calme avec tout  le respect qui est dû aux défunts .. le Père Lachaise, je devais y aller, pourrais- je y aller un jour, c'est toujours un souhait..bonne journéej'ai lu ton message sur facebook et te remercie, c'est un blog où je ne vais presque jamais, je voudrais supprimer mon inscription !

Matheo 04/05/2009 11:30


Je pense que ce doit être possible.
Je te souhaite d'aller au père Lachaise un jour, tu y puisera une grande sérénité.
Bises


michelgonnet 04/05/2009 07:38

Il suffit que "chante une mémoire" pour que le Monde se mette à rêver (sourire)Bonne journée l'ami

Matheo 04/05/2009 08:52



Merveilleuse formule Michel.


Bonne journée



Jean 03/05/2009 22:33

Bonsoiraussi curieux que cela paraisse si je vais dans un coin inconnu (si j'ai le temps) j'aime aller faire un tour dans le cimetière... On apprend sur l'histoire du village...Puis comme un jour nous serons là aussi !!! (enfin si on peut dire ça ! car il me semble que véritablement  je serai bien loin !!!)AmitiésJean

Matheo 04/05/2009 08:54



Disons que c’est notre dernière adresse physique .


Bonne journée



mrcafe 03/05/2009 20:41

mon prochaine visite a Paris sera pour ce cimetière , bonne soirée mathéo

Matheo 04/05/2009 08:55



Peut-être nous y croiserons nous sans le savoir…


Sourire