Je n'ai pas su...

Publié le par Matheo



Je me souviens qu’en écoutant les cours de caté et qu’en assistant aux offices je mes suis dit, enfant, qu’il était important d’être quelqu’un de bien mais surtout d’être quelqu’un qui faisait le bien.

Ceci ne m’a pas troublé le moins du monde car à cet âge le regard est assez neuf et innocent pour bien distinguer les couleurs et on ne fait pas d’amalgame entre le blanc et le noir.

Je fus donc un petit garçon gentil, serviable dont mes parents pouvaient légitimement se montrer fiers.

Ma condition d’enfant unique me facilitait d’ailleurs la tâche, n’étant nullement tenté par autrui à la moindre polissonnerie, je crains même de les avoir parfois inquiétés par mon obéissance excessive.

Mais l’enfance cède inévitablement la place à l’adolescence et l’œil revoit sa perception du spectre lumineux, le blanc et le noir se rapprochent dangereusement au point de faire apparaitre un gris qui selon les circonstances pourra être accepté par une jeune âme exaltée ou par un cœur encore un peu naïf comme le reflet encore très acceptable du bien.

Au fil du temps bien d’autres nuances sont venues enrichir ma palette des gris.

Tout ce que je peux affirmer c’est d’avoir fait de mon mieux pour arbitrer sur le ring de ma vie  les féroces combattants que sont le bien et le mal.

Je n’ai pas su concrétiser mon vœu enfantin et j’ai bien trop souvent dans mes décisions laissé une part trop belle aux teintes sombres.

Comme il est troublant de s’apercevoir que l’heure de sagesse et celle de la fraicheur…

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

orchis-mauve 31/08/2009 15:35

Tiens moi aussi j'ai été une enfant paisible et obeissante, mais la vie m'a rattrapée et j'ai reçu beaucoup de coup.Les avais-je méritéMa couleur restera toujours le mauve

Matheo 31/08/2009 18:06


sourire, une couleur qui te va bien.


michelgonnet 30/08/2009 17:46

Une belle réflexon sur ce qui tisse notre humanité (sourire)Notre part d'ombre est sans doute ce que nous avons de plus "précieux".Bonne et belle soirée l'Ami.

Matheo 30/08/2009 18:16


c'est fort possible, bonne soirée à toi


delphine 29/08/2009 14:41

"L'heure de la sagesse est celle de la fraicheur". Oui, en partie, parce que le regard de l'enfant n'est pas terni par les aléas de la vie. Mais tout n'est pas ou blanc ou noir comme tu le dis si bien, et à mon sens la réelle sagesse est de tendre vers le bien et non de le posséder, car il ne nous est encore accessible. C'est un beau combat, quel que soit notre âge! Et c'est toi qui m'écrivais l'autre jour que l'essentiel est de faire de son mieux.

Matheo 29/08/2009 18:30


sourire, oui je crois que c'est moi.


mrcafe 28/08/2009 23:02

, tu etais gentil , ca ne m'etonne pas , bonne fin de soirée mathéo

Matheo 29/08/2009 10:11


j'ai essayé de l'être en tous cas.


Mamylilou 28/08/2009 21:58

Que ce texte est beau encore une fois .. j'ai eu deux enfants à dix  ans d'intervalle , deux enfants uniques , je ne sais pas su ...( sourire)

Gerard motet 20/04/2016 18:44

Ma pauvre Liliane tu sautes dans toutes les conneries

Matheo 29/08/2009 10:11


sourire