Anniversaire de mariage

Publié le par Matheo



A toi qui m’a dit oui il y a quelques années à présent.


Je me suspends au murmure de tes lèvres,

comme le  prisonnier s’attache à son rêve .

Qu’y puis-je si ton corps me donne la fièvre ?

Mon mal n’accorde jamais grâce ni trêve.

 

Viens ma belle, mets tes bras autour de mon cou,

et Laisse aller ta tête sur mon épaule.

Pour toi, mon amour, je suis capable de tout,

je peux briser les fers de toutes les geôles.

 

J’aurais voulu t’offrir une vie de reine,

être un preux chevalier, un général, un roi,

mettre à tes pieds une existence sereine,

chasser au loin, pour toi, le moindre désarroi.

 

Je n’ai su déposer au pied de ton trône,

que la déraison de ma passion brulante,

encor plus dévastatrice qu’un cyclone,

une démence absolue et effrayante.

 

Promets-moi de laisser ma main dans la tienne,

à l’instant où mon âme voudra s’envoler,

et laisse ta bouche scellée à la mienne,

jusqu’à ce que la mort vienne pour m’enrôler.

Publié dans Textes

Commenter cet article

Sheedir 03/09/2009 18:05

Belle musique envoûtée dans ces lignes

Matheo 03/09/2009 18:11


Merci, sourire


Armide 02/09/2009 21:00

Pardon : Bel hommage

Matheo 02/09/2009 21:12


sourire


Armide 02/09/2009 21:00

Quel belle hommage

Matheo 02/09/2009 21:12


merci


claudie 02/09/2009 19:11

Ce poème d'amour est magnifique de générosité et de tendresse. Ah si tous les hommes nous parlaient ainsi !

Matheo 02/09/2009 21:11


Mais paefois ils n'osent pas.


marie-madeleine 02/09/2009 14:47

C'est un bien bel hommage. Que votre chemin se poursuive dans l'harmonie et la joie

Matheo 02/09/2009 18:09


merci