Ce petit grandira

Publié le par Matheo




Paris commence au badaud et finit au gamin, deux êtres dont aucune autre ville n’est capable ; l’acceptation passive qui se satisfait de regarder, et l’initiative inépuisable ; Prudhomme et Fouillou. Paris seul a cela dans son histoire naturelle. Toute la monarchie est dans le badaud. Toute l’anarchie est dans le gamin.

Ce pâle enfant des faubourgs de Paris vit et se développe, se noue et « se dénoue » dans la souffrance, en présence des réalités sociales et des choses humaines, témoin pensif. Il se croit lui-même insouciant ; il ne l’est pas. Il regarde, prêt à rire ; prêt à autre chose aussi. Qui que vous soyez qui vous nommez Préjugé, Abus, Ignominie, Oppression, Iniquité, Despotisme, Injustice, Fanatisme, Tyrannie, prenez garde au gamin béant.

Ce petit grandira.

Victor Hugo les misérables chapitre IV livre Paris étudié dans son atome.

 

 

Ce passage des misérables est si criant de vérité et si actuel qu’il me laisse toujours pantois.

 

Publié dans Mathéo

Commenter cet article

rebernik catherine 12/12/2015 09:53

Mathéo bonjour je t'ai vu hier à la télévisIon j'ai été émue tant tu es fort et que tu te bas tu sais je vais te l'avouer je viens de perdre ma maman et en t'écoutant tu m'as donné de la force ,je sais Mathéo que tu vas guérir car tous nous allons t'aider je vais demander aussi à des amies dis moi vite comment je peux t'adresser un chèque qui participera à ton opération . MATHEO je t'embrasse très fort passe un bon Noel et dis toi que 2016 va devenir différent ( moi aussi je suis une maman d'une adorable fille qui elle aussi va penser à toi ) mille bisous

celestine troussecotte 11/09/2009 00:00

Criant d'actualité, en effet! Tout texte rappelant à l'homme qu'il n'est nulle fatalité et qu'il peut toujours prendre en main son destin, tout texte apportant un peu d'espoir en ce monde cruel, est bon à prendre. Merci Mathéo de jouer ton rôe de vigie et de souffler à tous, dans tes pages, la force de ne pas devenir des pions!

Matheo 11/09/2009 07:23


Merci Celestine


Armide 10/09/2009 22:53

Dès les premiers mots de ce texte, j'avais deviné la présence de Victor HugoDommage qu'il n' ait que prêché le "faites ce que je dis, (pas ce que je fais") (De nombreux artistes sont ainsi faits. Il faut bien faire le distingo entre l'artiste et l'homme)

Matheo 11/09/2009 07:24


L'homme s'efface derrière l'artiste après sa mort...


Ame Chopinienne 10/09/2009 22:08

Très beau choix de texte, qui donne à méditer...

Matheo 11/09/2009 07:28


oui, c'est vrai.
Merci pour ton article, je le garde précieusement.


delphine 10/09/2009 20:01

Bisous Math!http://www.youtube.com/watch?v=7EEY-ji0_vkGavroche:Je suis tombé par terre, c'est la faute à VoltaireLe nez dans le ruisseau, c'est la faute à RousseauJe ne suis pas notaire, c'est la faute à VoltaireJe suis petit oiseau, c'est la faute à RousseauTous:Il est tombé par terre, c'est la faute à VoltaireLe nez dans le ruisseau, c'est la faute à RousseauSi tu n'es pas notaire, c'est la faute à VoltaireTu es petit oiseau, c'est la faute à RousseauGavroche:Je suis tombé sur terreMême Dieu ne sait pas commentJe n'ai ni père, ni mèreQui m'reconnaissent leur enfantJ'me suis fait une familleAvec ceux qui n'en ont pasJoyeux drilles en guenillesAvec un cœur gros comme çaTous:Il est tombé par terre, c'est la faute à VoltaireLe nez dans le ruisseau, c'est la faute à RousseauJoie est mon caractère, c'est la faute à voltaireMisère est mon trousseau, c'est la faute à RousseauGavroche:Je suis un va-nu-piedsMais nu, le pied va quand mêmeJe prends ce qui me plaîtPour payer, pas de problèmeJe fais des pieds de nezAux marchands et à leurs damesTous:Et pour te rattraper, il leur faut plus d'un gendarme !Gavroche:On me connaît partoutDe Clignancourt à BellevilleJe suis aimé par tousSauf par les sergents de villeJe vis de ce qui vientEt de ce qui ne vient pasSans savoir à l'avanceL'menu du prochain repasMisère est mon trousseauC'est la faute à RousseauOn est laid à Nanterre, c'est la faute à VoltaireEt bête à Palaiseau, c'est la faute à RousseauSi tu n'es pas notaire, c'est la faute à VoltaireTu es petit oiseau, c'est la faute à RousseauTous:Il est tombé par terre, c'est la faute à VoltaireLe nez dans le ruisseau, c'est la faute à RousseauSi tu n'es pas notaire, c'est la faute à VoltaireTu es petit oiseau, c'est la faute à RousseauTu es petit oiseau, c'est la faute à Rousseau

Matheo 11/09/2009 07:26


Gavroche!!!
C'est un peu le marmot espiègle de la France...