Le miracle de Beethoven.

Publié le par Mathéo

Les battements de mon cœur accompagnent la mélodie de la main droite, cette ligne qui soumet mon âme à chaque phrase.
Je ne peux plus ouvrir les yeux car je sens qu’il ne faut pas interrompre l’alliance de mon être avec la musique, tout devient si facile je ne suis plus que cette partition inscrite au plus profond de moi.
C’est l’amour qui libère mes doigts juste par sa propre force, un tourbillon puissant embrume mon esprit et je ne suis plus que cette sonate, je vie par elle, pour elle.
La douleur de l’auteur rejoint la mienne, notre plainte commune anime le clavier, celle de l’homme de génie et celle de l’humble interprète que je suis, transfiguré par l’ouvre elle-même.
Mon dieu comme je voudrais que jamais cela ne finisse !

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article