Une œuvre pour une vie

Publié le par Mathéo

La neuvième symphonie comme un port d’attache, un repère, une sécurité pour toute vie pourquoi pas après tout ? L’œuvre maîtresse du pré romantisme redessinée comme un des premiers cadeaux de l’enfance, peut modifier l’approche de la musique pour une existence entière. Nous sommes modelés par les premières notes qui ont été capable d’éveiller à proprement parlé la sensibilité musicale d’un être. Je suis certain que j’aurais été différent si ma première rencontre émotionnelle avec un orchestre avait été autre que le trésor de Beethoven. C’est pourquoi une fois encore je remercie le ciel d’avoir placé sur le chemin de l’enfant de cinq ans que j’étais, ce vieux prêtre sans qui la musique aurait été autre pour moi. Dés lors la révélation fut évidente ! Mes goûts, mes humeurs musicales ont été diverses parfois éloignées mais jamais je n’ai pu entendre ce morceau sans avoir les larmes aux yeux.

 

 

 

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article