Tout cela est si difficile.

Publié le par Mathéo

Aujourd’hui le temps est couvert, il bruine, le vent  est froid, sournois et moi je suis là, la tête  ailleurs, l’esprit resté encore dans cette chapelle où nous nous sommes recueillis hier.

 

Une vie enfuie et ce qu’il en reste, ce pauvre corps désormais étranger à toute souffrance, corps glacé, figé, enfermé dans ce lit de bois sur lequel sont posées des fleurs, ultime témoignage de notre attachement, de nos sentiments.

 

La prière est si difficile, comment parvenir à se réjouir comme nous y invite le prêtre dans son homélie.

 

Mes oreilles ont gardé le souvenir du bruit si terrible de la chaudière qui semble réclamer le cercueil et qui dans un instant sera avalé derrière cette porte de toutes les peurs.

 

En rentrant chez moi, je me suis réconforté une fois encore par la musique, mais la mémoire de cette maudite chaudière couvre les accords aimés de son vacarme lancinant.

Publié dans Réaction

Commenter cet article

Mathéo 07/02/2007 10:17

Merci mes amis vous me faites chaud au coeur.

lasidonie 06/02/2007 19:49

Souvenir
 


 


 

Le cimetièrec'est celui de l'oubli, Est-il besoin pour penser à elle, à luid'aller contempler la pierre ?Au fond de l'âmeNous préservons leur flammeNous y déposons Des rosesSans nom
Parfum d'autre chose." souviens toi".C’était elle, c'était lui, c'était moi.

qlq mots pour...taire... et respirer le parfum de la rose du souvenir. sido

Michel Gonnet 06/02/2007 17:28

Salut l’Ami,Avec des pensées vers toi pour ces moments où le cœur tremble, la raison et l’espérance vacillent.Nous sommes faits de ces passages, la douceur et la tendresse que nous pouvons avoir pour le monde sont à ce prix.Je t’embrasse mon Ami.Michel.

edi 06/02/2007 15:25

Je suis d'accord avec Plum' : se laisser envahir par des mauvais souvenirs ne peut qu'apporter de mauvaises choses sur nous-même. Je ne te connais pas, on va dire Mathéo, et je n'oserais prendre la place de la personne qui te fait la moraline ou qui te donne des conseils. Je trouve seulement bête de te voir triste. Je suis sûr que tu sais retrouver le sourire.En fin, je voulais encore te remercier pour ton commentaire et en ce qui concerne Thibaudet j'ai mis un lien en espérant que tu puisses l'écouter finalement. Porte-toi bien.

Mathéo 06/02/2007 14:29

Tu sais toujours ce qu’il faut dire pour m’apaiser.
Tu es une magicienne des mots, une magicienne de l’amitié !