Indignez-vous!

Publié le par Matheo

Stéphane Hessel 

 

Il n’est pas question d’ouvrir un quelconque débat politique ici, ce n’est pas l’objet de cet espace.

Je veux juste dire combien j’ai aimé la dernière publication de Monsieur Hessel.

Indignez-vous, nous dit il, ne laissez pas détruire le socle des conquêtes sociales que vos aînés vous ont laissés en héritage.

Il prêche l’insurrection pacifique.

Au fond, n’essaie-t-il pas tout simplement de réveiller notre dignité ?

 

Pouvons-nous encore aller chercher au plus profond de nous la faculté de dire non, pacifiquement mais avec la détermination d’hommes insoumis à toutes formes d’injustice ?

 

Angelus-Novus-.jpg

 

Publié dans Réaction

Commenter cet article

Lily 30/01/2011 11:55



J'ai bien aimé aussi ... Mais plus en connaissant un peu le parcours de cet homme pas banal. Son pamphlet est court, alors ensuite ... à chacun de trouver son mode d'action !



Matheo 30/01/2011 15:44



L'important est de ne pas se résigner et surtout de repousser de toutes ses forces la violence telle qu'elle soit.



Celiandra 20/01/2011 11:28



bonjour Ptit frere,


j'espere que tu vas de mieux en mieux.


 Nous sommes là pour t'aider si tu en as besoin, si le coeur t'en dit.


Bacie


Celie



Matheo 20/01/2011 18:33



Mais je vais très bien.


Bisous



chtinoeil 19/01/2011 21:59



Se révolter certes mais pourquoi ne pas non plus savoir se réjouir ?
Je n'ai pas lu l'article ni quoi que ce soit, mais l'homme a toujours trop tendance à raler je trouve malheureusement et oublie souvent de voir le soleil qui brille devant sa porte.



Matheo 20/01/2011 18:34



c'est vrai parfois mais il brille de moins en moins bien tout de même.


sourire



Ame Chopinienne 18/01/2011 23:54



Le socle des conquêtes sociales est déjà bien entamé. Après les retraites, les 35 heures, et aussi un deuxième jour férié qui va sauter (je dis "deuxième" et non "second" car un troisième suivra,
évidemment). Ils se diront bientôt qu'il n'est pas très normal que l'ouvrier ne travaille pas le dimanche... Tout de même, il se la coule douce, l'ouvrier... ! Personne ne réagit, non. Peur de
perdre de l'argent, de se faire mal voir, de perdre son boulot. C'est par la peur que le patron mène la danse. Et puis, il est bien capable de repasser en 2012, Sarko.  S'indigner ??? Pour
quoi faire ?



Matheo 19/01/2011 18:17



Pour ne pas desesperer...


sourire



Thierry-alias-Jean-Philippe 18/01/2011 18:22



Les conquêtes sociales sont de plus en plus reniées et par les salariés eux-mêmes qui préfèrent renoncer à certaines avancées afin de conserver leur emploi. Les temps sont difficiles. Bonne
continuation Mathéo et à bientôt



Matheo 18/01/2011 18:23



A bientôt