Je suis en colère!

Publié le par Matheo


                                                                         Photo Flickr



Je suis habitué à la vie en usine.

 

Je ne l’aime pas, loin sans faut, mais je la subis sans trop de dommages, grâce à l’accoutumance que j’ai acquise au cours des trente dernières années de ma vie.

Cependant, l’attitude des gens face aux nouveaux et notamment des jeunes, continue à me choquer et à s’aggraver.

Voici quelques semaines, un stagiaire rejoint nos rangs et immédiatement les brimades commencent pour lui, non seulement on lui réserve les boulots les plus ingrats mais de surcroit, on s’ingénie à lui rendre la tache la plus difficile possible.

Durant les pauses, soit on le tient à l’écart, soit on se paie sa tête.

Le pauvre gosse termine sa mission et lorsqu’il se représente pour obtenir un second stage, il se voit refoulé.

Les responsables, qui ont laissé faire, lui reproche son manque de motivation.

Son travail n’a pas donné satisfaction.

Comment aurait il pu en être autrement ?

Le plus grave, sans doute, est la fracture entretenue savamment entre le personnel des bureaux et celui de l’atelier.

Fracture qui m’a tout simplement empêché de venir en aide à ce garçon, puisqu’il est , par dessus tout, interdit de franchir cette frontière invisible mais monstrueuse.

Je me demande si l’entreprise ne reflète pas la désolidarisation de notre société.

Chacun doit rester fidèle à sa caste et pourtant cette loyauté ne suffit pas pour se faire accepter.

Je pense souvent à toi, Walter, et je pleure sur le temps où les anciens étaient fiers et avaient à cœur de former, au mieux,  les plus jeunes.

Je suis à la fois en colère et écœuré…

Publié dans Textes

Commenter cet article

Jo 28/11/2009 14:22


Le monde ouvrier est il cruel ?...  Je crains, parfois, que oui ... Par manque de satisfaction, les plus malheureux trouvent une compensation par l'humiliation du nouveau, du plus faible...
c'est tellement facile... devant le jeune stagiaire qui arrive timidement à l'usine, de jouer les kadors... Tout cela est bien triste et nous montre un esprit sous-jacent qui existe chez les
complexés de la hiérarchie... Fort heureusement, j'ai aussi vu certaines belles personnalités du monde ouvrier qui possédaient la noblesse et la fierté, associées à la générosité et au sens de
l'accueil. Peut-être une génération d'hommes et de femmes en voie de disparition...
Un long débat en perspective...
Cordialement !


Matheo 29/11/2009 11:20


Heureusement il y a encore des gens bien et à tous les niveaux sociaux.
Merci de ta visite


Ut 26/11/2009 16:34


Foutu monde de merde!
J'rai une amie ici, sur OB, jeune, avec un gamin petit...; qui est en train de se faire licencier......
Foutu monde de merde!!!


Matheo 29/11/2009 11:23


oui un monde sans aucune humanité!


Ut 25/11/2009 21:15


Grand Messe Mathéo : diviser pour mieux régner!
M'étonne que tu n'ais pas trouvé moyen de parler à ce gars à l'écart du boulot...
Peut mieux faire ;)
Un baiser.


Matheo 25/11/2009 21:38


Non, tu te trompes, je représente l'ennemi, je n'exagère pas.
Bisous


delphine 25/11/2009 20:47


Tu ne penses pas que petit à petit tu pourrais faire rayonner la pensée positive et que celle-ci franchirait la barrière des castes?
Comment va mon Père Noël préféré?
Bisous


Matheo 25/11/2009 21:37


franchement j'ai des doutes.
Le père Noël va bien.
sourire


Jean 25/11/2009 17:06



Triste société....



Matheo 25/11/2009 18:38


Oui et ça ne s'arrange pas.