La queue du chat balance!

Publié le par Matheo

 

http://www.chats.free.fr/gifsanimes/chat_018.gif

Voici un mot riche de sens et lourd de conséquences.

Le silence est l’arme absolue, mais c’est aussi un refuge autant qu’une prison ?

Je pense que nous existons plus au travers de nos silences que par tout autres expressions, le silence est l’expression suprême, lorsqu’il est volontaire, lorsqu’il est porté  par  un regard, par un geste aussi minime soit-il…

Je pense que le silence est aussi l’ordre le plus odieux que l’on puisse donner.

Elève à la conduite irréprochable, je subissais les « SILENCE !!!! » vociférés par des adultes en perdition avec résignation, ces injonctions accompagnaient ma journée, du préau, en passant par la salle de classe et jusqu’au réfectoire !

SILENCE !!!! Ces sept lettres partaient à l’assaut de mes oreilles innocentes et rythmaient de sa colère aveugle mes journées scolaires. 

Le plus étrange est sans doute qu e ces mêmes personnes s’étonnaient : avec sincérité,  auprès de mes parents,  de mon manque de loquacité.

Puis, par un concours de circonstances, mon cousin, Franz, intégra la même école que moi. Il n’y avait rien de calme ou de soumis chez lui, et à la première intimation de silence,  il répondit avec un visage angélique :

-« la queue du chat balance ! 

Immédiatement l’hilarité générale  fut une sorte d’avènement pour le nouveau trouble fête de la cour de récré.

Inutile de vous dire combien je trouvais cette effronterie  glorieuse ! 

Depuis la vie m’a souvent imposé le silence, il faut baisser la tête et se montrer obéissant en toutes occasions, ne serait-ce que pour garder son job, ou pour simplement obtenir un formulaire d’une quelconque administration, mais au fond de ma tête résonne encore une voix enfantine et formidablement audacieuse qui  rétorque :

La queue du chat balance... 

Franz

Publié dans Textes

Commenter cet article

juliette 11/04/2010 10:30



c'est connu....



Matheo 11/04/2010 11:53



oui je sais.



juliette 10/04/2010 15:15



je ne suis pas de celle à qui on impose le silence, en classe je ne parlais pas beaucoup, mais si il faut donner de la voix, j'ai toujoiurs été là, surtout pour défendre une camarade


Bises



Matheo 10/04/2010 18:49



les filles sont souvent plus courageuses.


bises



Edmée 07/04/2010 00:18



Il y a le silence imposé et le silence que l'on choisit. Le premier peut être en réalité une débauche de mots intérieurs (souvent peu aimables pour celui qui a ainsi pensé nous "faire taire"...)




Matheo 07/04/2010 12:54

Vacarme intérieur . sourire

mamylilou 06/04/2010 11:57



Le silence peut être synonyme de repos, mais il est souven très pesant quand il est exigé , mais aussi quand il est en nous par timidité . Ne pas dire les mots qui s'accumulent en lui c'est une
blessure qui s'installe et peut durer jusqu'à l'épuisement et la détresse . Longtemps je l'ai gardé comme un respect enseigné par les miens, je le libère mieux maintenant même s'il existe encore
bien des traces


Bises et bonne journée



Matheo 06/04/2010 18:11



ah la timidité!


Je connais.


sourire


Bises



Armide 06/04/2010 02:02



Le silence vue sous toutes ses formes.


En musuque le silence donne un relief particlulier au contexte.


J'ai pour ma part vécu une expérience de silence enrichissante lors d'une retraite chez des bénédictines...



Matheo 06/04/2010 07:20



Je veux bien le croire, c'est un peu un voyage en soi...