Les feuilles d’automne

Publié le par Matheo



photos Flickr





Pour les impromptus litteraires

 

  Les feuilles d’automne couvrent la mémoire

de la vieille demoiselle du fond de la cour.

L’amour, pour elle, n’a jamais fait le détour,

aucun secret ne s’abrite dans l’armoire.

 

Les feuilles d’automne dissimulent le présent,

pour laisser au passé un nouvel avenir,

les temps se confondent au gré d’un souvenir,

les années imbriquées sont d’un poids écrasant.

 

Les feuilles d’automne enchevêtrent les années.

Hier est aujourd’hui et n’a pas de demain.

Tout s’est uni pour ne former qu’un seul chemin,

la vieille dame rejoint, là, sa destinée

 

Que jamais ne vienne le temps de l’automne,

qui masque si bien les plaies des étés passés,

Son vent me terrorise, il peut tout casser.

Dieu, que jamais ses feuilles ne me bâillonnent.

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Servanne 10/11/2009 22:28


Je vous découvre et comme c'est beau ...et profond ...


Matheo 11/11/2009 09:05


Merci beaucoup


Paquerette 07/11/2009 16:58


Ton poème est très joli comme toujours, mais la couleur des feuilles avant qu'elles ne tonbent est magnifique, non?
bonne soirée


Matheo 07/11/2009 18:32


C'est vrai, elle est magnifique comme l'est le crepuscule...
Bises


michelgonnet 06/11/2009 18:10


Une "méditation" de circonstance.

Bonne soirée l'ami.


Matheo 06/11/2009 18:15


bonne soirée Michel


Jean-Claude 06/11/2009 09:12


Que dire, sinon tout à fait excellent ... et tellement profond ...
A+   JCP


Matheo 06/11/2009 17:09


A+ Jean Claude


Jean 06/11/2009 09:05


Âh ces feuilles d'automne...
je suis un peu comme elles !!!


Matheo 06/11/2009 17:11


Nous le sommes tous