Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Merci à vous.

Je vous remercie tous pour vos commentaires qui m’ont apportés beaucoup de soutien moral. J’ai parlé à la personne en question qui m’a assuré ne pas m’en vouloir mais je me sens affreusement coupable. Si je n’avais pas ma charge de famille j’aurais donné...

Lire la suite

Je suis désemparé.

Je suis atterré par la tournure qu’ont pris les évènements dans l’entreprise pour laquelle je travaille. Lorsque j’ai été embauché, il y a presque un an, c’était pour m’occuper de la qualité. Une personne était déjà en place et il était prévu que je venais...

Lire la suite

Pour que la musique devienne étérnité.

Pour que la musique devienne étérnité.

L’éternité ou une seconde, quelle importance ? Le temps d’u ne vie ou d’un sourire, quelle différence ? En entendant cette musique mon âme s’envole au-delà des contraintes de notre condition. Emu, jusqu’à courtiser les anges, je m’abandonne entier à la...

Lire la suite

la haine fait "avancer" notre société!

Pour donner suite à la volonté du gouvernement de « réformer » les modalités de l’assurance chômage, une radio périphérique connue, a laissé la parole à ses auditeurs pour que ceux-ci s’expriment sur ce sujet. Je suis sidéré de la position de nombre de...

Lire la suite

Et si...

Et si ce n’était qu’un rêve très noir, Juste un horrible cauchemar… Si j’allais, ce matin au réveil A l’heure où se lève le soleil, Te trouver là, près de moi. Quel serait, alors, mon émoi ! Nous irions nous assoir autour d’un petit déjeuner En nous chamaillant,...

Lire la suite

Butiner des souvenirs de bonheur.

Mes pensées dérivent malgré moi Insoumises, elles voguent vers toi. Le quotidien s’efface, se dissout La vision du présent se fait floue. Je m’abandonne enfin à la rêverie Comme un papillon s’enivre à la prairie, Butinant des souvenirs de bonheur Comme...

Lire la suite

Bonheur attrapé

Je devine ton souffle dans mon dos Ta main caresse mes cheveux doucement A elle seule ta présence est un cadeau Et le trouble me gagne confusément Tu demeures abritée par la pénombre Ton parfum discret vient m’enveloppé Le plafond se joue de nos deux...

Lire la suite