Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Souvenir de l'année passée.

Souvenir de l'année passée.

Mon père ressemble cet après midi à un ressort tendu ! Alors que je faisais ma sieste sur mon nouveau lit que le père Noël a déposé au pied de l’arbre qui pique la truffe Mathéo s’est mis a répéter -« Non c’est pas dieu possible ! Non c’est pas dieu possible...

Lire la suite

Dur mais passionnant aussi ...

Comment aborder intelligemment et sereinement une œuvre a travailler ? Cette question est très délicate et le problème difficile à résoudre. Le travail technique est bien entendu le premier à faire mais il ne faut pas toutefois se laisser enfermer par...

Lire la suite

Fuir le bonheur?

Fuir le bonheur?

C'est sans doute dans ce domaine que je suis le plus brillant, je ne sais pas me satisfaire de ce qui comblerait n'importe qui, c'est une prédisposition très affirmée chez moi. Si quelqu'un me tend la main, je me sauve en courant , comme si le diable...

Lire la suite

Vous avez rendu le monde meilleur.

Vous avez rendu le monde meilleur.

A six heure ce soir, il y aura 198 ans que naissait à Żelazowa Wola l'homme qui devait apporter toute son âme au piano moderne. J'ai bien évidemment une pensée pour lui. Il fait parti de ces hommes qui ont rendu notre monde meilleur. Je ne peux me rendre...

Lire la suite

Quel boulot!

Quel boulot!

Adopter un humain de compagnie n'est pas un acte anodin, loin de là! Pour m a part j'ai choisi de prendre un couple afin qu'ils ne s'ennuient pas, mais il faut bien le reconnaître le travail est double. On est loin de se douter de la charge que représente...

Lire la suite

La fée de l'étang.

La fée de l'étang.

C'était un étang, comme tous les étangs il se montrait accueillant aux chaudes heures de l'été mais redoutable aux nuits froides de l'hiver. Ces rives étaient habillées de rochers et un peu plus loin se profilait un petit bois habité de toutes sortes...

Lire la suite

Un brouillard envahit ma tête.

Un brouillard envahit ma tête.

Mon esprit, ma volonté sont comme emprisonnés par une brume épaisse, c’est comme un état parallèle dans lequel ne pénètre plus ni envie, ni projet… Je suis conscient que je devrais lutter contre cet envahisseur pervers, mais je ne suis pas certain de...

Lire la suite