Joyeux anniversaire à mon aimée

Publié le par Matheo

Mes chers amis, avant toute chose je tiens à vous remercier pour vos commentaires, chacun sait combien ils sont importants surtout quand ça ne va pas fort.

Mon lumbago résiste, mais le traitement rend la partie plus facile.

Aujourd’hui je fais la petite main en cuisine car demain nous recevons toute la famille pour célébrer le soixantième anniversaire de Rom.

Elle ne m’en voudra pas de cette indiscrétion.

La seule fausse note sera l’absence des miens, ils résident en Corse, le voyage n’est pas facile en terme de temps.

Ils se sont malgré tout manifestés avec beaucoup de gentillesse et d’affection.

Je retourne donc à ma mission d’aide cuisinier.

Bon week-end à tous.

Publié dans Mathéo

Commenter cet article

JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 26/03/2011 09:40



Le copier-coller a fonctionné sur mon blog.


JC


Peut-être une mise à jour, si ton blog est ancien en effet...



Matheo 28/03/2011 18:27



Ob commence à me fatiguer.


grr



JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 26/03/2011 09:36



Pour info donc, il m'a été impossible à 2 reprises de faite un copier-coller de ce poème, écrit sous Word...


Overblog n'a pris que ce que j'avais tapé au clavier...


JC



Matheo 28/03/2011 18:28



oui il semble qu'un problème se balade.



dom 24/03/2011 20:36



mon regretté père été aussi du 19 mars , joyeux anniversaire à ton aimée ...même avec un peu de retard ...bonne soirée mathéo



Matheo 26/03/2011 08:50


Merci


JCP (n'adhère pas à Fesse-bouc) 24/03/2011 19:39



Le copier-coller étant refusé (bizarre ça ...), le voici:


 


Ô mon lumbago


 


-Ami sincère de mes longues heures


Enfin te revoici mon Lumbago,


Modérateur de mes ardeurs postérieures


Autant que de mes ébats conjugaux.


 


Tu sais briser l'élan de mes envies


Et ralentir le rythme de ma vie


Me garantir de folies qui sans toi


Mèneraient mon pauvre corps aux abois.


 


Et c'est là, sur ce fauteiul de douleur


Que ton amour pour moi prend sa valeur,


Susurrant doucement la prudence


A mon corps privé de toute cadence;


 


Alors que tout s'agite autour de moi,


Tu me garantis des tristes émois,


Ô mon Lumbago sans toi que serais-je


A courir sans cesse loin de ce siège?


 


A+   JC


Pas fameux, écrit en 2009 je crois... mais de circonstance...



Matheo 26/03/2011 08:53


Si très bon! rire Je ne sais pas ce qu'il se passe, j'ai un probléme avec over blog, on me demande de mettre à jour Ie, ce que j'ai fait et le le message persite. OB est capricieux ces derniers
jours...


Joël 23/03/2011 13:16



Bonjour Mathéo,


heureux anniversaire à Madame avec un peu de retard.


Même si le blog tourne au ralenti, quelques coms font plaisir, un mel de temps en temps aussi.


J'aimerais aller en Corse un jour...


Bonne journée à vous deux.


Amitiés.


Joël.



Matheo 23/03/2011 18:26


Amitiés Joêl