Beethoven et l’immense Wilhem Kempff.

Publié le par Matheo



Epuisement, un drôle de diagnostique,

je le trouve même un tantinet  caustique.

Fatigué,  mais bien plus encore désenchanté

Lorsque l’âme est triste, le cœur a des ratés…


Publié dans Mathéo

Commenter cet article

Callophrys 20/07/2009 18:41

2 Grands pour un moment plein de grace et d'emotion....mais dur pour moi en ce moment d'ecouter....bisous...pas trop de melancolie,hein sinon je dis à Luciano de venir te tirer ..heu..lecher les oreilles!!!bisous

Matheo 20/07/2009 19:12


Bisous
sourire


Jean 20/07/2009 08:37

BonjourKempff c'est avec deux F ?Mon épouse est une kempf... avec un seul F !!!bonne semainejean

Matheo 20/07/2009 18:18



Deux oui;
sourire
Bonne semaine Jean



mrcafe 19/07/2009 23:19

une decouverte pour ma part ...bonne soirée mathéo

Matheo 20/07/2009 07:19


bonne journée


Delphine 19/07/2009 21:07

C'est l'envers de la médaille, Mathéo. Une grande sensibilité apporte de très grandes joies, mais également de plus grandes tristesses. J'espère de tout coeur que ton désenchantement s'effacera rapidement pour faire place à la lumière. c'est une richesse, ne l'oublie pas et nous en profitons tous. Heureusement tu as le support de nombreux lecteurs, auditeurs et fans plus sympas les uns que les autres. A bientôt en pleine fome!

Matheo 20/07/2009 07:19


a bientôt


Armide 19/07/2009 19:43

Mélancolie de mon côté aussi.Ne pas s'y plonger tout de même

Matheo 20/07/2009 07:18



Il faut êre prudent oui